Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Météo en France
  • : Le temps en France et dans le monde et les événements climatiques et météorologiques
  • Contact

Recherche

Nombre de visites

total visiteur :

connecté(s) actuellement : 

 

 

27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 21:35

Source l'Est Républicain :

Un objet volant non identifié a été aperçu en France, en Allemagne et en Suisse. "Entre 17h et 17h30 le 24 décembre, nous avons pu observer dans le ciel ce que je pense être une comète, ressemblant à une boule de feu suivie d'une traînée orangé-jaune" raconte un témoin. L'objet s'est déplacé d'est en ouest, il était séparé en deux parties et a pu être observé pendant environ une minute. Il s'agissait en fait des débris d'une fusée russe Soyouz. Ils sont à l'origine de la traînée de lumière constatée lors du réveillon de Noël dans une partie du ciel européen, a indiqué dimanche l'Observatoire royal de Belgique. L'Observatoire détaille le phénomène : "La boule qui a été observée le 24 décembre vers 17h30 au-dessus de la Belgique, des Pays-Bas, de la France et de l'Allemagne, était la rentrée du dernier étage du lanceur Soyouz". Le phénomène a été aperçu dans plusieurs parties de l'Allemagne, dans le sud de la Belgique et le nord de la France notamment. Il a immédiatement suscité curiosité et interrogations". Le Centre d'exploration des OVNI de Mannheim, dans le sud-ouest de l'Allemagne, a été submergé d'appels téléphoniques.
Certains experts ont d'abord estimé qu'il pourrait s'agir d'un météorite. Le mystère a finalement été levé grâce à l'observatoire belge qui a lié les événements à la panne d'une fusée russe. Un lanceur Soyouz a en effet décollé du cosmodrome de Baïkonour, dans le Kazakhstan, vers l'ISS mais a subi une panne à son bord, qui a empêché la mise en orbite d'un satellite de communications militaires et civiles. "Une panne a eu lieu au troisième étage de la fusée à la 421e seconde du vol", avait reconnu le ministère russe de la Défense dans un communiqué.
Résultat: outre la traînée lumineuse observée dans le ciel européen, un fragment de ce satellite est retombé sur Terre, s'écrasant sur le toit d'une maison en Sibérie, selon les autorités russes. Ironie du sort, le fragment de 50 centimètres de diamètre s'est écrasé sur le toit d'une maison située rue des cosmonautes, selon la police locale. Un autre satellite russe devrait retomber sur terre quelque part en Europe d'ici quelques semaines, avance pour sa part la presse belge.
Vidéo de l'objet :
Partager cet article
Repost0
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 23:47

Source Météo France (http://france.meteofrance.com) :

Une tempête a balayé l'ouest et le centre des Etats-Unis. Quelques 38 cm de neige sont tombés dans le Colorado (ouest), alors que le Nouveau Mexique (sud-ouest) a été localement recouvert par 61 cm de neige. Des rafales de 80 km/h ont été enregistrées dans certaines régions touchées par la tempête.
Cette tempête a provoqué la mort de six personnes et paralysé une partie de la région, a annoncé l'institut météorologique national américain (NWS). "Le blizzard, qui est à l'origine des accidents mortels et qui a rendu les autoroutes inutilisables dans cinq Etats, a avançé vers les Grandes Plaines (du centre du pays)", selon l'institut.

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 00:23

Source Météo-World (http://www.meteo-world.com) :

En liaison avec une dépression présente vers le Golfe de Gênes, et de l’air plus froid qui descend du nord-ouest, des trombes marines se sont formées au large des côtes Azuréennes.
Selon Nice Matin, des témoins ont pu apercevoir 3 trombes marines au large de la baie des Anges.
Même phénomène au large des côtes de Savonne et Gênes ou des témoins ont là aussi pu prendre en photo une trombe marine qui s’est formée en mer, cette dernière s’est dissipée juste avant d’atteindre les terres.
Ces phénomènes ne sont pas rares à observer dans ce secteur méditerranéen.
C’est la différence de la température entre la surface de l’eau (douce) et la température de l’air (plus froid) qui est à l’origine de la formation de ces trombes marines.

Vidéos :

 


 


 

 


 

 

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 23:46
Source Météo World (http://www.meteo-world.com) :
La tempête tropicale Washi qui s’est formée dans l’Océan Pacifique a touché les Philippines avec des pluies diluviennes et des vents violents.
Bien qu’habitué aux cyclones dans le centre et le nord de l’archipel, le sud des philippines l’est moins, et c’est lui qui a été durement touché. On déplore la mort d’au moins 440 personnes, et 500 autres toujours portées disparues.
La tempête a frappé l’île de Mindanao avec des vents soufflant jusqu’à 90 km/h en rafale. Mais ce sont surtout les forts cumuls de précipitations tombés en quelques heures qui ont provoqué des inondations et des glissements de terrain, balayant des villages entiers.
Les images diffusées sur la télévision nationale ont montré des corps immergés dans la boue, des milliers de maisons détruites et des tas de voitures encastrées les unes sur les autres. Plus de 20 000 soldats ont été mobilisés pour venir en aide aux habitants.

Washi a quitté les Philippines et se trouve en mer de Chine où elle perd de sa puissance. Elle vient d’être déclassée en dépression tropicale.
 
Vidéo :
Partager cet article
Repost0
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 00:04
Source Météo World (http://www.meteo-world.com) :
De fortes pluies ont touché le nord le la Nouvelle-Zélande. Une trentaine de routes ont été fermées ou partiellement fermées dans les régions du nord à la suite des pluies torrentielles qui se sont abattues la nuit dernière.

Les pluies les plus intenses sont tombées sur la ville de Nelson et sa région. Les services météorologiques ont relevé 420 mm de pluies en l’espace de 24h. Des centaines de personnes ont été évacuées par précaution, les autorités craignant des glissements de terrain venus de la colline surplombant la ville. Certaines rues de la ville de Pohara se sont transformées en véritables rivières.

Ces mauvaises conditions météorologiques sont causées par la présence d’un système de basses pressions situé l’ouest de l’île du sud, qui ramène de l’air humide et instable au nord.
Vidéo des inondations :
Partager cet article
Repost0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 23:45

Source Météo France (http://france.meteofrance.com) :

Une forte tempête hivernale, baptisée Joachim, a frappé la France les 15 et 16 décembre. Un épisode de vagues-submersion a également touché plusieurs départements côtiers : Gironde, Charente-Maritime, Vendée, Loire-Atlantique, Morbihan, Finistère.
Jeudi 15 décembre en soirée, une dépression, centrée à l'entrée de la Manche, s’est rapidement déplacée vers l'Est. Les rafales de vent les plus fortes ont touché une large bande du territoire, orientée selon un axe sud-ouest/nord-est de la Gironde aux Ardennes.
Vendredi 16 décembre au matin, le centre de la dépression (973 hectoPascals) se situait au voisinage du Pas-de-Calais. Le front venteux et pluvieux a été actif durant la nuit. Cette perturbation a occasionné de fortes pluies entre le sud du Finistère et l'ouest du Morbihan. On a relevé sur 24h : 54 mm à Quimper et 41 mm à Lorient. A l'intérieur des terres, des rafales entre 90 et 110km/h ont été observées.

Rafales observées durant les 15 et 16 décembre 2011 :
- 212 km/h au sommet du Puy-de-Dôme (1465 d’altitude)
- 168 km/h au Ballon de Servance (1213m d’altitude dans les Vosges) ;
- 156 km/h à la Pointe de Chemoulin (Loire-Atlantique) ;
- 141 km/h à l’Ile de Ré (Charente-Maritime) ;
- 139 km/h à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) ;
- 133 km/h à la Pointe du Raz (Finistère) ;
- 127 km/h à Clamecy (Nièvre);
- 126 km/h à Vannes (Morbihan) ;
- 119 km/h à Saint-Agnant (Charente-Maritime) ;
- 116 km/h à Brest (Finistère) ;
- 115 km/h à La Roche-sur-Yon (Vendée) ;
- 112 km/h à Châteauroux (Indre) ;
- 110 km/h à Saint-Etienne (Loire) ;
- 107 km/h à Poitiers (Vienne) ;
- 104 km/h à Nantes (Loire-Atlantique) ;
- 103 km/h à Bourges (Cher), Tours (Indre-et-Loire) ;
- 100 km/h à Niort (Deux-sèvres) ;
- 98 km/h à Laval (Mayenne), Melun (Seine-et-Marne) ;
- 96 km/h à Paris, Caen (Calvados), Rennes (Ille-et-vilaine) ;
- 91 km/h à Roissy (Val-d'Oise).

Source La Chaîne Météo :

Des pluies persistantes
La forte tempête qui a balayé la France s'est accompagné de pluies soutenues et continues. Elles ont débuté sur la pointe bretonne avant de se généraliser rapidement à une très large moitié nord. Même si leur intensité reste généralement modérée, leur persistance provoque d'importants cumuls notamment de la Bretagne au Poitou et à l'ouest du Massif Central.
Sur ces régions, il a plu sans discontinuer. Avec des intensités horaires souvent comprises entre 5 et 10 mm, la lame d'eau avoisine par endroits un mois de pluie en une demi-journée. Voici les cumuls les plus remarquables mesurés :
- 79 mm au Lioran (15)

- 76 mm à Guiscriff (76)

- 73 mm à Pougne-Hérisson (79) et Parthenay (79)

- 67 mm Brux (86)

- 66 mm à Saint-Ségal (29)

Une bonne nouvelle pour les nappes phréatiques
Les pluies continues se sont ensuite décalées vers le sud en perdant peu à peu de leur activité. C'est un ciel de traîne actif qui a pris le relais sur les régions du nord et de l'ouest. Localement, on attend encore de 15 à 30 mm supplémentaires sous les ondées les plus soutenues. Sur l'ensemble de l'épisode, on relève donc jusqu'à près de 100 mm en deux jours, soit plus d'un mois de pluie.
Sur certaines régions du centre-ouest, le cumul depuis début Décembre est très excédentaire. Dans l'intérieur du Poitou, on relève déjà plus de 200 mm, soit deux fois la moyenne. Ces précipitations abondantes et régulières sont très bénéfiques pour les nappes phréatiques après l'importante sécheresse de l'année 2011.

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 00:03

Source La Chaîne Météo (http://actualite.lachainemeteo.com) :

Vents les plus forts dans le nord-ouest
En liaison avec un vaste système dépressionnaire très creux (950 HPa) centré sur le nord de l'Ecosse, un fort coup de vent a concerné les régions du nord et de l'ouest. Associé à une perturbation active, il se décale au fil des heures vers l'est en faiblissant peu à peu. Au passage du minimum dépressionnaire à proximité de l'Irlande, les vents ont soufflé le plus fort. Le littoral vendéen et le sud-Bretagne ont été particulièrement exposés, avec jusqu'à 137 km/h à la pointe de Chemoulin (44), 126 km/h à Belle-Ile (56), 122 km/h à Groix (56) et 119 km/h pour Ouessant (29).
Ces rafales sont soutenues, mais assez habituelles sur ces caps exposés par temps agité. Ensuite, les vents forts se sont décalés vers l'intérieur des terres, avec des valeurs souvent comprises entre 70 et 90 km/h. Très ponctuellement, la barre des 100 km/h a été dépassée avec 101 km/h à Saint-Nazaire (44), 102 km/h à Rouvroy (60) et 103 km/h à Chouilly (51).

La région parisienne concernée
Sur le bassin parisien, c'est un coup de vent qui s'est produit. Les rafales les plus fortes ont été relevées entre 6h et 9h, généralement comprises entre 70 et 85 km/h. Dans Paris intra-muros, le vent a soufflé jusqu'à 79 km/h. Les bourrasques les plus soutenues ont atteint 87 km/h à Torcy (77), et 83 km/h à Melun (77).
Cet épisode venté est le premier d'une semaine très agitée. Des rafales de l'ordre de 110-120 km/h en Manche et 80-90 km/h dans les terres seront mesurées. 


Partager cet article
Repost0
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 22:55

Source Météo France (http://france.meteofrance.com) :

La saison des ouragans dans l'Atlantique Nord, qui a pris fin le 30 novembre 2011, a été la troisième la plus violente depuis 1851, date du début des statistiques dans ce domaine. Les météorologues de l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) ont compté un total de 19 tempêtes tropicales et sept ouragans, parmi lesquels Irène qui a notamment touché les grandes villes de la côte Est des Etats-Unis.
Les 19 tempêtes tropicales se sont abattues sur les Caraïbes et le sud-est des Etats-Unis et ont donné naissance à sept ouragans, dont trois considérés comme "majeurs".
Les ouragans de force majeure sont des ouragans de catégorie 3 ou plus sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte cinq.
La saison 2011 a été aussi violente que celle de 1887, mais moins que celles de 1995 et 2010, indique la NOAA.
En moyenne, la saison des ouragans dans l'Atlantique Nord compte 11 tempêtes tropicales (vents soufflant à plus de 62 km/h), six ouragans (vents soufflant à plus de 119 km/h) et deux ouragans majeurs (vents soufflant à plus de 178 km/h).
Le passage de l'ouragan Irène a provoqué fin août plus de 10 milliards de dollars de dégâts sur la côte Est des Etats-Unis, selon le cabinet de modélisation des catastrophes naturelles Eqecat. Il a fait au moins 43 morts et touché au total plus de 40 millions de personnes.
Porto Rico, Cuba, Haïti et le Mexique, souvent la cible des ouragans, ont dû au cours de cette saison, du 15 mai au 30 novembre, procéder à des évacuations de masse, surtout à cause d'Irène. Cependant, il y a eu moins de victimes que les autres années.
La saison 2010 avait été aussi particulièrement active avec la formation de 12 ouragans qui ont entraîné la mort de près de 350 personnes et fait des dégâts énormes en Amérique centrale et dans les Caraïbes.

Entre juin et novembre 2011, 20 phénomènes cycloniques se sont formés dans l’Atlantique Nord. L’activité cyclonique en 2011 sur cette région du globe a été plus élevée que la normale. En effet, la moyenne sur la période 1981-2010 est de 12.2 cyclones nommés (dont 6.4 ouragans). Si l’on considère que nous nous situons depuis 1995 dans un cycle d’activité renforcée, cette moyenne remonte à 14.

Sur ces 20 phénomènes totalisés, 18 ont été nommés, ce qui signifie qu’ils ont atteint au moins le stade de tempête tropicale. La plupart sont apparus en août (8) et septembre (6). La majorité d'entre eux est restée au stade de tempête tropicale. Sept systèmes ont été classés ouragans, dont 3 ouragans majeurs (catégorie supérieure ou égale à 3 selon l’échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5) : Irène fin août, Katia et Ophelia en septembre. Les 4 autres ouragans se nomment Maria, Nate, Philippe en septembre et Rina en octobre. Un système passé début septembre au nord des Bermudes n’a été confirmé comme tempête tropicale qu’a posteriori par le National Hurricane Center (Miami), et n’a donc pas de nom. Enfin, la dépression numéro 10, née fin août en plein Atlantique, n'est pas montée au stade de tempête.

En 2010, parmi les 19 phénomènes baptisés, on avait relevé 12 ouragans, dont 5 majeurs (contre 2.5 en valeur moyenne). La saison 2011 a été moins active que celle de 2010. Cette appréciation est confirmée par la valeur de l’énergie cyclonique accumulée (ACE), qui tient compte à la fois de la force des vents et de la durée de vie des tempêtes tropicales et ouragans. Cette année, cet indice atteint 132% de la normale. En 2010, il était à 190%.

null
(copyright Météo-France)
Quelques phénomènes remarquables

null
Le sud-est des Bahamas est touché de plein fouet par Irène, devenu ouragan de classe 3. Le vent moyen maximal est de 185 km/h, avec des pointes jusqu’à 225 km/h (24/08/2011 à 14h30 UTC - Satellite GOES13)

Irène, Katia et Ophelia, les 3 ouragans majeurs de l’année, figurent bien sûr parmi les plus remarquables des ouragans ayant circulé sur l’Atlantique nord. Irène est cependant le seul à avoir touché des terres habitées.

Irène a circulé au stade d’ouragan de catégorie 3 sur l’archipel des Bahamas puis il est remonté vers la côte est des Etats unis, qu’il a atteinte au stade 1. Il a ensuite continué à s’affaiblir en remontant vers le nord, donnant néanmoins des vents forts et surtout de fortes pluies, responsables d’inondations. Ce cyclone est le plus meurtrier de l’année. Il a provoqué la disparition de 55 personnes dans les Caraïbes et aux Etats-Unis. Il aurait causé pour un montant estimé à au moins 7 milliards de dégâts, des Carolines du Nord à la Nouvelle-Angleterre. Les vents moyens (soutenus sur 1mn) ont atteint 195 km/h dans le mur de l’œil qui a frappé plusieurs îles des Bahamas. Il a été enregistré des rafales de vent atteignant les 225 km/h.

Katia et Ophelia sont les plus puissants ouragans de l’année. Ils ont tous les deux atteint, même brièvement, la catégorie 4 (vents moyens supérieurs à 210 km/h). Ils ont heureusement circulé essentiellement sur mer. L’île de Terre-Neuve a toutefois été touchée par Ophélia qui a produit des rafales frôlant les 100 km/h à Cape Race. De hautes vagues ont également frappé les régions côtières tandis que plusieurs routes et ponts du sud ont été fermés en raison d’inondations.

Emily, Irène, Maria et Ophelia ont toutes traversé l’arc antillais.
La particularité commune à chacun de ces cyclones est d'avoir pris naissance sur l'Atlantique à l'est immédiat de l'arc antillais et d'avoir parfois amorcé son développement en tempête tropicale juste au passage de l'arc.

Emily a généré le 2 août au matin des pluies abondantes en Martinique, notamment sur la région de Fort de France (cumuls entre 120 à 170 mm en 24 heures).
Maria a apporté également début septembre de forts orages, remarquables essentiellement par leur forte activité électrique.

Quant à Ophelia, dont le centre est passé au nord de l'Arc, ses bandes spiralées ont entraîné sur la plupart des îles quelques passages pluvio-orageux de forte intensité, qui ont provoqué des inondations dans plusieurs localités.

L’ouragan de catégorie 4 Katia a circulé bien au nord des Petites Antilles. Cependant, il a engendré une forte houle de secteur nord qui est descendue jusqu’aux îles de l’arc antillais. Ainsi, on a observé des creux de 5 à 6 mètres en Guadeloupe.

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 23:44

Source Météo World (http://www.meteo-world.com) :

La tempête Friedhelm a affecté le Nord des îles Britanniques. Cette dépression est très creuse et la pression est estimée à 956 hpa en son centre. Les services météorologiques (Met office) ont placé les provinces du Nord de l’Irlande et du sud de l’Ecosse en vigilance maximale (niveau rouge, 4/4).
Une rafale maximale de 264 km/h a été relevée à Cairngorm située dans les Highlands en Écosse. Le Met Office a également relevé : 209 km/h à Fort William, 143 km/h à Tireee, 131 km/h à Stornoway, 126 km/h à South Uist.

En Écosse les violentes rafales de vent ont provoqué des dégâts avec des toitures et des arbres arrachés. Des lignes électriques sont tombées, privant des milliers de foyers d’électricité.
Le Forth Road Bridg (le pont autoroutier du Forth est un pont suspendu enjambant le fleuve Forth à quelques kilomètres de la ville d'Édimbourg) a été fermé. Plus de 300 passagers ont été bloqués dans un ferry au large de la côte Est du Yorkshire.
Dans la province de Cumbria, ce sont les fortes pluies qui ont provoqué des inondations avec des dizaines d’automobilistes pris au piège dans leurs véhicules.
L’Angleterre, le Pays de Galles et l’Irlande sont également affectés par le vent et la pluie.
À l’arrière c’est le froid qui arrive, et des chutes de neige sont attendues toujours sur le nord des îles Britanniques.

 

Vidéo :


 
Partager cet article
Repost0
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 23:35

Source La Chaîne Météo (http://actualite.lachainemeteo.com) :

Des rafales à 160 km/h
Une tempête d'une rare violence s'est abattue début décembre sur la Californie. La région de Los Angeles et de Pasadena a été particulièrement touchée par des rafales de vent atteignant 160 km/h, retournant des voitures, déraçinant des arbres et arrachant des cables électriques : plus de 300 000 foyers ont été privé de courant, plongeant dans le noir une grande partie de l'agglomération.

Un vent sec et chaud
Ce type de situation est atypique en cette saison : ces vents secs et chauds descendent de la montagne, dirigés par une dépression circulant plus au sud, vers San Diégo et sur la Basse Californie : selon le sens de rotation des vents autour de la dépression, ce sont des vents d'est continentaux qui basculent vers la plaine de Los Angeles et de Santa Ana : d'où le nom de "vent de Santa Ana".

Le vent de Santa Ana : un effet de foehn
Ces vents peuvent être comparés à un violent effet de foehn : ils s'accélèrent en descendant des reliefs (qui dépassent les 2000 mètres d'altitude) et se réchauffent par compression : c'est pourquoi ce phénomène se produit surtout en fin d'été et en Automne, mais rarement en décembre.
En été, ces tempêtes de vents secs sont responsables des gigantesques incendies de forêts qui ravagent souvent les hauteurs d'Hollywood....

Partager cet article
Repost0